Approches interdisciplinaires pour l’étude des interactions Hommes-mollusques : dès la préhistoire à nos jours

-

Le workshop international « Approches interdisciplinaires pour l’étude des interactions Hommes-mollusques : de la préhistoire à nos jours » est organisé par le Muséum national d’Histoire Naturelle en partenariat avec le National Fisheries College de Papouasie Nouvelle-Guinée.

Organisateurs
Ariadna Burgos (Muséum National d’Histoire Naturelle)
Philippe Bouchet (Muséum National d’Histoire Naturelle)
Jeff Kinch (National Fisheries College, Papouasie Nouvelle-Guinée) 

Domaine scientifique
L’étude des interactions entre les hommes et les mollusques nous ramène à des temps très anciens: les amas et les dépôts coquilliers parsemés sur les littoraux du monde témoignent de l’utilisation sélective de cette ressource par l’Homme depuis au moins 150 000 ans. Les coquillages et leurs coquilles représentent toujours, pour un bon nombre de sociétés côtières, une source de nourriture riche en nutriments, de la matière première pour la fabrication d’outils et la construction de maisons, et/ou un objet de culte porteur de croyances et de valeurs symboliques. Désormais, ils sont cultivés à grande échelle pour l’alimentation, ou la cible d’un commerce mobilisant des milliers d’espèces et de coquilles dans l’industrie touristique ou les collections malacologiques privées. Certains coquillages sont en même temps considérés comme d’excellents indicateurs de la qualité et de l’évolution des milieux anthropisés; d’autres sont, enfin, redoutés pour les agents pathogènes qu’ils peuvent transmettre aux hommes. 

On le voit, l’interaction entre mollusques (bivalves et gastéropodes) et humains offre une multiplicité de facettes, qui peuvent être abordées à travers différents angles d’étude et approches disciplinaires ; et ce, à différentes échelles spatio-temporelles. De nos jours, si des avancées théoriques et méthodologiques pour l’étude des interactions hommes-mollusques se sont consolidées au sein de différentes disciplines telles que l’archéologie, l’anthropologie, l’halieutique, l’écologie et la biologie, leurs approches sont menées davantage en parallèle qu’en synergie. Or, la nature de la relation entre les hommes et les coquillages, ainsi que les enjeux et les défis engendrés par la globalisation, le changement climatique et les transformations rapides du littoral, nécessitent une véritable articulation et un débat approfondi entre disciplines.

Objectifs et attendus
A l’interface des sciences humaines et sociales et des sciences naturelles, le workshop « Interdisciplinary Approaches to the Study of Human and Mollusc Interactions : from Prehistory to Present » a un double objectif: d’une part, il s’agit de porter un regard croisé sur la diversité des interactions entre les hommes/les femmes et les coquillages (bivalves et gastéropodes), et leur évolution dans le temps et dans l’espace. D’autre part, le workshop se veut un lieu de rencontres, d’échanges et de « co-construction » de savoirs entre chercheurs d’horizons divers.
Possédant une dimension historique et ancré dans des enjeux d’actualité, le workshop présentera différentes méthodes de recherche et études de cas, portant sur : (1) la diversité, les associations et les modes de vie des bivalves et des gastéropodes; (2) la valeur symbolique et culturelle des coquillages et des coquilles; (3) la formation, la nature et l’interprétation des dépôts coquilliers contemporains et anciens; (4) les usages, les savoirs locaux et les stratégies et dynamiques de collecte, production et valorisation des coquillages ; (5) les enjeux sanitaires, écologiques, socio-économiques et politiques qui pèsent sur les ressources conchylicoles et les sociétés qui en dépendent.

Au-delà de l’interdisciplinarité, le workshop vise aussi à présenter des interventions qui exposent une diversité d’écosystèmes côtiers, de cultures et de rapports sociétaux à l’environnement. Il s’intéresse aux enjeux et défis qui pèsent mondialement sur les interactions humains-mollusques, tout en portant une attention particulière sur l’aire biogéographique de notre partenaire international: l’Océanie.

Le workshop fournit une possibilité unique pour faire interagir différentes disciplines et pour favoriser le développement d’un groupe de travail international et interdisciplinaire autour des interactions humains-coquillages.

Programme
Le workshop se déroulera sur trois jours, du 31 janvier au 2 février 2018 au Muséum national d’Histoire naturelle. Les deux premières journées auront lieu au Jardin des plantes dans l’auditorium de la Grande Galerie de l’Evolution (36 Rue Geoffroy-Saint-Hilaire, 75005 Paris) de 10h à 12h30 et de 14h à 17h30 et se présenteront sous la forme d’une conférence ouverte et gratuite au grand public. Toutes les présentations seront effectuées exclusivement en anglais. Inscription obligatoire.

La dernière journée, exclusivement réservée aux intervenants, aura lieu dans une salle de travail du Musée de l’Homme et sera consacré à une discussion qui vise la consolidation de collaborations interdisciplinaires et la promotion d’activités futures.

Sessions thématiques

  • Introduction aux interactions humains-mollusques
  • Mollusques et comportements humains dans des environnements anciens
  • Temporalité et complexité de la recherche ethnoarchéologique
  • Savoirs locaux, identité et dynamiques de collecte des coquillages
  • Cadres conceptuels et méthodologiques pour la gestion durable des ressources conchylicoles
  • Interactions humains-mollusques dans un monde en transition